Étiquettes

,

Ep. 2 – Nice Town You Picked, Norma… (réal. Tucker Gates)

Bates Motel - Title - © A&E

Créée en 2013 par Carlton CuseKerry Ehrin et Anthony Cipriano – Drame/Thriller

C’est avec quelques semaines de retard que nous allons revenir sur Bates Motel, diffusée le lundi soir sur la chaîne câblée A&E, sur laquelle on peut aussi trouver Longmire. De façon assez surprenante, il a été décidé de diffuser la série dans son intégralité sans s’encombrer du pilote.

L’histoire est celle de Norma Bates et de son fils Norman qui quittent leur vie en Arizona, après la mort du père de Norman, et ouvrent un motel à White Pine Bay, une petite bourgade en Oregon. C’est un retour sur la jeunesse de Norman Bates, personnage créé par Robert Bloch dans son roman Psychose (sorti en 1959) et interprété au cinéma par Anthony Perkins dans l’adaptation d’Alfred Hitchcock sortie en 1960.

Il est très vivement conseillé d’avoir vu le film (ou lu le livre) avant de regarder Bates Motel, d’ailleurs je ne me priverai pas de spoiler Psychose dans cette critique.

Un parallèle peut être fait avec Hannibal, dont j’ai parlé un peu plus tôt, ces deux séries, lancées avec quelques semaines d’intervalle, s’intéressent au thème du tueur, mettent en scène des personnages connus dans la culture populaire et sont des prequels de films cultes (Le Silence des Agneaux dans le cas d’Hannibal, même si les personnages de la série sont ceux de Dragon Rouge).
Si dans Hannibal le Dr. Lecter est déjà en activité, Bates Motel mets en scène un jeune Norman de 17 ans qui va au lycée et n’est pas encore un tueur, même si on le sent prédestiné. Le personnage noir de la série est en effet Norma, sa mère, qui cache une lourde part d’ombre et à un comportement assez douteux envers son fils, on peut même parler de comportement incestueux. La relation mère-fils est l’élément central de cette série et ne serait pas la même sans les deux acteurs particulièrement doués que sont Vera Farmiga et Freddie Highmore. En outre, on retrouvera au casting Nestor Carbonell que l’on avait vu récemment dans Ringer mais qui est surtout connu pour son rôle de Richard Alpert dans Lost.

Il y a de bonnes idées dans Bates Motel, une recherche scénaristique et une assez bonne réalisation, mais en général la série s’avère plutôt plate. Les deux épisodes que j’ai regardé avant d’écrire ce papier m’ont laissé un sentiment mitigé, j’ai aimé certains passages et d’autres moins. En pesant le pour et le contre, j’ai décidé de regarder la saison dans son ensemble, mais je n’ai pas eu le même emballement qu’avec l’excellente Hannibal. Et si vous hésitiez entre les deux, je ne peux que vous conseiller la série de NBC.

On se retrouve pour une review complète en fin de saison !

Advertisements