Étiquettes

,

Ep. 1 – Valar Dohaeris (réal. Daniel Minahan)

Daenerys ( Emilia Clarke ) - Game of Thrones - © HBO

Lire : Game of Thrones – Saison 2

Souvenez vous, le dernier épisode de la saison 2 s’intitulait « Valar morgulis » ce qui se traduit par « tout homme doit mourir » en Haut Valyrien, un des langages fictifs créés pas George R.R. Martin dans sa saga « A Song of Ice and Fire » éditée en français sous le nom « Le Trône de Fer ». Le titre de ce premier épisode « Valar dohaeris » (qui répond directement au dernier de la saison précédente) veut lui dire « tout homme doit servir » qui est la devise des Unsullied (les Immaculés en V.F) que l’on voir apparaître en toute fin d’épisode.
Voilà quel est mon dilemme, avec GoT je ne sais jamais si je dois comparer la série au livre ou non. Je n’ai pas envie de le faire, mais le titre de cet épisode fait partie de ces éléments qui ne peuvent être compris que si on a lu les livres, ou si quelqu’un qui a lu les livre nous l’explique. Cette nécessité d’avoir lu les livres pour comprendre toutes les subtilités du scénario casse la séparation nette entre les deux supports : roman ou série. Comprenons nous bien, une bonne adaptation (fidèle ou non à l’histoire) doit être une oeuvre indépendante de l’oeuvre originale, totalement indépendante. Le cas de GoT est particulier, car même si la série s’éloigne parfois du roman et prend d’autres chemins narratifs pour arriver aux même conclusions, il y a certains moments où la différence de compréhension du scénario se fait entre ceux qui ont lu les livres et les autres (il m’est déjà arrivé d’expliquer certaines actions de certains personnages à des amis qui avaient vu la série sans avoir lu les bouquins).

Pour autant, GoT est une excellente série, parmi les meilleures du monde actuellement (personnellement, elle est dans mon Top 3 actuel avec Homeland et Mad Men) et cet épisode permet au spectateur de se remettre dans le bain en replaçant quasiment tous les personnages dans leurs contextes ; je sais qu’il manque Arya et Bran, mais ne vous inquiétez pas, leurs histoires valent le coup.
Jack Gleeson joue toujours aussi bien l’odieux Roi Joffrey et Peter Dinklage est toujours parfait dans son rôle de Tyrion. Il ne manque rien à ce premier épisode pour être une parfaite rampe de lancement à la saison et si vous avez été un peu déçu, je vous rassure : le 3ème livre, qui a été coupé en deux pour remplir les saisons 3 et 4, est à mes yeux le meilleur pour l’instant, il s’y passe des choses que vous ne pouvez pas encore imaginez et je vous assure que les deux prochaines saisons de GoT seront tout sauf décevantes.

A suivre…

Publicités