Étiquettes

,

Ep. 1 – You’re Next (réal. Jason Ensler)

Créée par Rockne S. O’Bannon en 2013 – Feuilletonnant : Drame/Thriller

C’est la mode des « adeptes » en ce moment, après The Following il y a quelques semaines, mardi soir le premier épisode de Cult a été diffusé sur la CW. Si vous suivez l’actualité des séries assez régulièrement, vous en avez sans doute entendu parler : c’est une série qui fonctionne par mise en abyme.

Avant de revenir sur Cult en soi, j’aimerais faire une légère digression du côté de Supernatural, LA série de la chaîne qui use la corde encore une année supplémentaire. Supernatural est une des rares séries à pratiquer les mise en abyme, on se souviendra des livres Supernatural écrits dans la série et qui raconte l’histoire de frères Winchester ou encore de l’épisode où les personnages passent dans notre monde et deviennent leurs acteurs (cet épisode fait partie des meilleurs, toute série confondue). Les retours sur les différentes mises en abyme de Supernatural ont toujours été bon et le pitch de Cult a donc dû sembler bon aux responsables de la CW. Erreur.

Pour plus de clarté par la suite, Cult sera la série, la vraie, et Cult sera la série dans la série.

C’est donc l’histoire d’une série, Cult, diffusée par la CW, qui a une myriade de fans, dont certains sont particulièrement fidèles et obnubilés par le show. Elle raconte l’histoire d’un gourou, Billy Grimm (interprété par Roger Reeves, interprété par Robert Knepper), qui crée une sorte de secte et a des adeptes un peu partout accomplissant des crimes en son nom. Cult est une série très populaire et le frère de Jeff , le héros de la série (Matthew Davis) en est un très grand fan. Il contacte son frère et lui explique qu’il est en danger, puis il disparaît.
En parallèle, on découvre Skye (Jessica Lucas) une consultante sur la série qui est intriguée par des forums de fans et par la presque violente admiration que certains vouent au show et à ses personnages.
Ces deux personnages se rencontrent assez tôt et partent ensemble à la recherche du frère, ce faisant, ils commencent à mettre en évidence certaines pratiques dangereuses, voire mortelles, opérées par des fans qui reproduisent des scènes de Cult.

L’idée peut sembler a priori bonne, mais Cult ne permet pas de créer Cult et je vais vous expliquer pourquoi, sans même avoir à entrer dans des considérations artistiques, la raison est toute simple.
Les extraits de Cult que l’on voit dans Cult montrent une légère violence, certes, mais n’ont pas de force, les personnages sont classiques, la série l’est tout autant et les acteurs ne sont pas exceptionnels du tout. Cult est censée, comme Fringe, développer une mythologie, en cachant des indices un peu partout dans les épisodes, des indices qui sont justement rassemblés par les fans hardcore du show, ceux qui tuent. Mais de ce qu’on en voit nous, mis à part un gourou cliché, Cult n’a rien de bien palpitant. Deuxième point intéressant, Cult étant diffusée sur la CW, son public devrait être le même que celui de Cult, à savoir des adolescents, qui sont le coeur de cible de la chaîne. Mais non, les fans ont tous autour de trente ans. Ça ne colle pas, mais ce n’est là que mon avis, purement personnel.
Un des points importants de l’histoire de Cult est le créateur de Cult, Steven Rae, qui agit lui aussi comme un gourou, vivant caché et écrivant ses épisodes dans son coin. Le parallèle devient un peu trop gros, mais permet un détail plutôt sympa à la toute fin de l’épisode de Cult. Pour jouer avec nous-même, on pourrait dire que Cult permet une réflexion sur la société asservie par les écrans, mais le tout manque tellement de profondeur et le jeu d’acteur est tellement creux que ça ne marche pas. Au final, on a l’impression d’être devant une série masturbatoire qui veut montrer qu’elle est capable d’avoir une réflexion sur elle-même, mais c’est tellement gros que ça en devient insultant envers le spectateur.

Le seul intérêt de Cult est donc la mise en évidence de la machination… Mouais, pourquoi pas, je verrai si j’y retourne la semaine prochaine, mais rien n’est moins sûr.

Publicités