Mots-clefs

,

Ep. 1 – On Broadway (réal. Michael Morris) / Ep. 2 – The Fallout (réal. Craig Zisk)

Lire : Smash (NBC) – Saison 1

Mardi soir, NBC relançait en grande pompe Smash la série musicale produite entre-autres par un certain Steven Spielberg. La série comptait dès le début surfer sur le succès de Glee (diffusée sur la Fox le jeudi soir) en s’orientant cependant vers un public plus âgé, même si Glee s’éloigne un peu du lycée dans sa dernière saison.
Malheureusement pour le show, le double épisode censé lancer la saison 2 a été un échec cuisant niveau audience (NBC cumule les échecs en cette rentrée, ça en devient presque inquiétant), pourtant Smash a fait partie de mes coup de coeurs l’année dernière et la première saison a été plutôt bien reçue par l’ensemble de la critique. Pour conclure sur ce point, il est vrai qu’une saison aussi complète que la première peut se suffire à elle-même et peut-être a-t-elle suffit à certains. Bref, je n’analyserai pas les audiences en détail, ce qui m’intéresse c’est la série, pas son public.

Durant la première saison, nous avons suivi le processus créatif à partir de l’idée originale jusqu’à la représentation dans un théâtre, pas un théâtre de Broadway certes, mais quand même. Suivant ce fil rouge, plusieurs histoires ont été construites : l’auteure Julia Houston (Debra Messing) et ses problèmes familiaux, son partenaire le compositeur Tom Levitt (Christian Borle) qui affronte Derek Wills (Jack Davenport) le  charismatique et exigent metteur en scène, la productrice Eileen Rand (Anjelica Huston) qui cherche des fonds et l’opposition entre Ivy (Megan Hilty) et Karen (Katharine McPhee) pour savoir laquelle des deux va avoir le premier rôle (d’autres histoires existent, mais elles sont encore plus secondaires).
Cette deuxième saison démarre avec un retour à New-York de tout les personnages, qui reprennent leurs vies ou en changent, le tout accompagné par une des scènes du spectacle. C’est plutôt bien fait et même si je n’aime pas particulièrement les comédies musicales j’ai bien aimé ce début, ça partait bien.
La suite est plutôt prévisible, quelque part dans le processus, il y a un raté : la comédie musicale se retrouve bloquée et ne peut être présentée dans aucune salle de Broadway. Suite à quoi, Karen rencontre deux mecs qui (comme par hasard !) sont en train d’écrire une comédie musicale, deux gars qui bossent dans un bar et tiennent, à ses yeux, quelque chose d’énorme.

J’envisage donc une suite en deux parties très distinctes (sans parler des histoires personnelles des personnages) : comment Bombshell va se relever d’une part et comment d’autre part la comédie musicale des barmen va devenir quelque chose de grand. Bref, je reste sur l’avis positif que j’avais à la fin de la première saison, Smash est une série qui se regarde pour peu que l’on s’intéresse au processus de fabrication d’une oeuvre artistique et ça tombe bien, c’est mon cas !

Publicités