Étiquettes

,

Ep. 5 – Swim Deep (réal. Ernest Dickerson)

Lire : Dexter – Saison 7 #1

Je voulais attendre une semaine de plus (histoire d’être à la mi-saison) pour écrire un premier bilan de cette « avant-dernière » saison de Dexter (j’utilise les guillemets, car même si la rumeur est solide, il se pourrait que Showtime décide finalement d’offrir au tueur en série deux nouvelles saisons). Mais beaucoup de choses se sont passés et je compte dédier lundi prochain à Homeland.

Tout d’abord, la relation entre Dexter et sa soeur, Debra, a énormément évolué. J’ai d’ailleurs un léger regret concernant le choix scénaristique qui a été fait, trop facile à mon goût. Cette facilité a cependant un avantage : ce qui aurait pu être l’axe unique de la saison en devient un des piliers de l’histoire et influe sur d’autres histoires.

Gros, très gros, point fort de cette saison, de façon totalement subjective, c’est la présence d’Yvonne Strahovski (Sarah de Chuck) dans le rôle de Hannah McKay, l’ancienne petite-amie d’un meurtrier, ancienne victime aussi selon ses dires, complice selon les faits, elle a effectué un séjour de 6 ans en prison. Sa relation avec Dexter est particulière, entretenue par une tension sexuello-malsaine, une complicité entre tueurs ou une chasse mutuelle pour tuer l’autre ?

Tiraillé par des sentiments contradictoires, c’est ce qu’est Dexter dans chacun des épisodes de cette saison. Pour une fois, on le sent vraiment en danger, et si la série n’avait pas été renouvelée, on aurait pu croire à une fin terrible avec cette saison.

En tout cas, je ne suis pas déçu par cette saison pour l’instant, comme j’avais pu l’être par la saison 3 ou la saison 5. Sans être au niveau de la première, ni même de la 4 (« Trinity Season »), cette septième saison a bien démarré et peut se conclure en beauté.

Publicités