Étiquettes

,

Ep. 1 – Pilot (réal. Gary Fleder)

Créée en 2012 par Sherri Cooper et Jennifer Levin – Procedural : Drame/Romance/Policier

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais reprendre la conclusion que j’avais faite sur Twitter à la fin de cet épisode.

Beauty and the Beast essaye tout simplement d’inscrire l’histoire de la Belle et la Bête à notre époque.

L’idée ne serait pas si mauvaise si l’histoire s’approchait vraiment de celle d’origine : on devrait y retrouver deux éléments clé : la captivité et le compte à rebours. Ce devrait être les deux axes principaux de l’histoire normalement, en plus de l’histoire d’amour qui nous ai envoyé en pleine gueule sans la moindre subtilité.
L’idée que la bête soit un soldat génétiquement modifiée peut être bonne, justement pour inscrire l’histoire dans une réalité moderne. Mais que la belle soit une détective de police (surtout avec une qualité d’enquête si médiocre), tout de suite ça rend les choses moins crédibles, si elle avait été une prof, ça aurait déjà plus collé, pourquoi ne pas avoir gardé l’idée de base, à savoir barmaid ?

C’est vrai qu’elle l’est, belle.

Sans être complètement raté, BntB est un show destiné uniquement à certaines (très jeunes) filles. Mais tant qu’à faire, si on veut voir des contes inscrits dans le présent et revus de manière moderne, autant regarder Once Upon a Time, au moins là c’est réussi.

Advertisements