Étiquettes

,

Ep. 3 – State of Independence (réal. Lodge Kerrigan)

Lire aussi : Homeland (SHO) – Saison 2 #1

Je fais un retour rapide sur l’épisode 3 de cette deuxième saison, car beaucoup l’ont ressenti comme une baisse de rythme de la série après un épisode 2 intense et que je ne suis pas vraiment d’accord avec eux. Je vais tenter d’éviter un maximum le spoil, mais si vous n’avez tout simplement pas vu cet épisode, je vous conseille de vous arrêter maintenant.

Alors, pourquoi cet épisode est-il si important à mes yeux ? On peut le comparer, à mon sens, à l’épisode 7 de la première saison (« The Weekend ») car il représente un tournant important dans l’histoire. Depuis ce fameux weekend, Brody et Carrie ne sont pas de nouveau re-croisés, pas directement en tout cas et la relation de force était clairement du côté de l’ancien prisonnier de guerre.
Je m’explique, Carrie a pendant un moment eu le soutient de Saul, son supérieur direct, mais elle passe le weekend avec Brody dans le seul but de l’observer et de percer son secret, le petit problème c’est qu’elle développe pour lui des sentiments et c’est de là que tout s’enchaîne. Elle perd tout son crédit à la CIA et lui rencontre une carrière politique victorieuse. Au final, tout deux atteignent un point extrême, lui au sommet et elle au fond.

Hors, cet épisode 3, inverse la tendance, Carrie est à son pire moment et sa tentative de suicide est l’ultime solution pour échapper à son cauchemar. En parallèle, Brody se retrouve contraint de sortir de son rôle de Congressiste et se salit littéralement les mains pour protéger son secret, manquant par là à tous ses devoirs, vis à vis de sa femme et de sa fonction, alors qu’il devait justement profiter d’un événement public pour assurer sa position auprès du vice-président américain. Et à cela, lui au sommet, amorçant sa chute, elle au fond ne pouvant plus que remonter, s’ajoute l’arrivée de Saul chez Carrie, lui prouvant, une bonne fois pour toute, qu’elle avait raison pour Brody.
Clairement, la situation va évoluer dans une direction inverse à celle de la première saison, à un moment donné, les deux personnages vont se recroiser, sauf que cette fois-ci, Carrie saura vraiment à quoi s’en tenir et ne sera plus seule.

Même si l’épisode précédent est excellent, je n’en fait pas du tout la critique, je pense qu’il est quand même bon de voir en quoi ce troisième épisode est primordial. Homeland reste un chef-d’oeuvre, quoi qu’il arrive.

À suivre…

Publicités