Mots-clefs

,

Ep. 1 – Mort (réal. S.J. Clarkson)

Aux États-Unis, la série est diffusée sur Cinemax

Créée par Frank Spotnitz en 2012 – Feuilletonnant : Thriller/Action/Espionnage

Vous l’aurez remarqué, je ne suis pas vraiment passionné par ce qui se passe de notre côté de l’Atlantique, « sériement » parlant. Si je suis Skins ou encore Misfits c’est parce que j’ai été contaminé par la popularité de ces séries, comme beaucoup d’autres. Je regarde aussi Luther, dont la qualité n’est plus à remettre en cause ou encore Hit and Miss, mais ça s’arrête là. Globalement, je ne suis pas l’actualité des séries en Europe et c’est donc complètement par hasard que je suis tombé sur Hunted et sur son trailer, très clipesque, qui m’a donné envie de jeter un coup d’oeil sur ce premier épisode.

Le début de l’épisode se passe à Tanger (au Maroc). Sam Hunter, une espionne interprétée par Melissa George, effectue une mission avec son équipe qui laisse la part belle à l’action, sans en abuser (comme a pu l’être une certaine Missing). Puis Sam est piégée et laissée pour morte.
On la retrouve un an plus tard en train d’essayer de retrouver sa forme physique, lorsqu’elle y arrive, elle repart à Londres et retourne trouver du travail à l’agence d’espionnage privée qui l’employait. Il intéressant de noter que dans ces 20 premières minutes, il n’y a que très peu de dialogue. Jusqu’à son retour à l’agence Byzantium, où elle reprend du service et est envoyée surveiller un homme d’affaire chez lui. Pour ce faire, elle se fait engager comme nounou pour le petit-fils âgé de 10 ans.
Je détaille le synopsis, mais en réalité toutes ces informations ont été données depuis longtemps par la BBC. Je ne vous dévoile donc rien d’important.

Je dois dire que j’ai été assez surpris, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus rythmé, laissant de côté le scénario. On peut d’ailleurs tracer des liens avec une série que vous connaissez surement : Alias. Sans être complètement inspirée de cette dernière, on y trouve tout de même quelques ressemblances, comme le complot intra-agence ou simplement l’action centrée autour d’une espionne. Scénaristiquement, donc, Hunted devrait être une bonne surprise.

Comme souvent dans les séries anglaises, un effort est fait sur la photographie et la réalisation, ce premier épisode en est un parfait exemple. Les couleurs aussi sont intéressantes, chaque environnement a sa propre coloration, et les murs bleuâtres de Londres clashent complètement avec les teintes orangées de Tanger. Ce n’est pas incroyable, ni même exceptionnel, mais c’est tout de même appréciable, l’image est belle et c’est le principale.

Hunted est donc, à mes yeux, une bonne pioche et je ne manquerai pas de la suivre.

Publicités