Étiquettes

,

Ep. 2 – Chained Heat (réal. Charles Beeson)

Il y a deux semaines environ, je vous livrais mes premières impressions après avoir vu le pilote de cette série. Clairement, il m’avait déçu, Eric Kripke et JJ Abrams travaillant ensemble auraient pu faire beaucoup mieux. Mais j’ai quand même voulu leur donner une seconde chance et ai regardé ce deuxième épisode.

J’ai apprécié le flash-back juste après le BlackOut, les quelques premières secondes et  une scène dans laquelle Miles tue un homme assez brutalement, chose inattendue dans un show familiale où les bons sentiments et le pardon constant sont les seules lois régissant la vie des héros : peut-être que la série allait repartir en avant.
Mais voilà, c’était oublier l’héroïne, Charlie, totalement ado-adolescente et, disons-le, insupportable. J’ai regardé cet épisode en accéléré tellement j’ai trouvé les dialogues niais et les « Rebels » m’ont fait rire dans leur objectif de rétablir les États-Unis, dans un geste hyper-patriotique, risible tant il est impossible, ou alors possible en enchainant coup de bol sur coup de bol de manière grossière.

Et je ne parle même pas de la crédibilité du tout. Si l’univers est aussi beau, avec les villes et la civilisation retournées à l’état de nature, les personnages tout propres sur eux, ça ne passe pas. Ok, les gens étaient propres avant l’électricité, mais il y a des limites.

Bref, si le pilote était plutôt mauvais, la suite l’est encore plus. Cette série ne tient véritablement pas ses promesses et ne mérite pas que j’écrive une ligne de plus sur elle. Ma note : 3/10.

Publicités