Mots-clefs

,

créée par Elizabeth Craft et Sarah Fain et diffusée sur The CW depuis septembre 2011 – Feuilletonnant : Drame/Fantastique

Synopsis

Cassie, une adolescente californienne, doit retourner vivre dans la ville où sa mère a grandi lorsque celle-ci meurt dans d’étranges circonstances. La jeune fille découvre alors qu’elle est une sorcière, comme le veut la légende… [via Allociné]

 

Critique

Cette année, je suis complètement passé à côté de The Secret Circle, sans le regretter, et puis j’ai décidé de rattraper mon retard. Cet article ne sera pas long, la série n’étant pas renouvelée.

The Secret Circle a néanmoins quelques qualités, c’est un teen-show, du moins c’est comme ça que je l’ai appréhendée et ce côté est assez bien réussi, au début. Au début seulement, parce que la série glisse tout doucement vers autre chose en cours de route. Cassie Blake (Britt Robertson), l’héroïne, est bien sûr plus puissante et plus dangereuse que les autres sorciers, et j’ai bien aimé sa transformation tout au long de la saison, arrivant à Chance Harbor complètement naïve et évoluant au fur et à mesure vers le côté obscure de la magie. Le show suit aussi ce mouvement, en commençant par des histoires d’ado dans un lycée puis en se déplaçant de plus en plus en extérieur et de nuit.

À vrai dire, si le show avait été renouvelé, il aurait sans doute perdu une bonne partie de son public le plus jeune, le public a priori visé à l’origine. En effet la fin est assez dérangeante, la frontière entre bien et mal est mal définie et le seul personnage moralement droit quitte la ville. Non, vraiment, la saison 2 aurait pu être très différente dès le début et « adultiser » la série. Ce n’est pas le choix qui a été fait, c’est dommage. The Secret Circle ne se contentera que d’une saison et d’une fin assez ouverte.

Quelques points noirs tout de même, le premier c’est la prévisibilité de l’intrigue, il n’est pas rare que le spectateur devine assez tôt sur quoi finira l’épisode, retirant là un aspect certain, mais si on aime le genre on peut passez outre. Le second est à n’en pas douter le jeu de certains acteurs, si Britt Robertson est adorable dans son rôle de Cassie ou Phoebe Tonkin qui joue le rôle de Faye nous fait aimer la détester, certains personnages secondaires manquent cruellement de matière, mais là encore leur intérêt étant moindre, on passera outre.

Le vrai point fort, outre le glissement petit à petit vers une ambiance de plus en plus glauque, c’est l’enchainement des histoire. The Secret Circle n’est pas qu’une grosse histoire sur 22 épisodes, c’est une suite d’histoires sans relations entre elle (a priori) qui s’enchainent par groupe de deux ou trois épisodes, avant de se réunir ensemble à la toute fin, c’est le signe pour moi qu’il s’agit là d’une adaption et non d’un scénario original.

Comme d’habitude dans les séries américaines, les adolescentes sont des top model.

En tout cas, je mets une note de 3/5 à cette série, parce qu’elle aurait dû être renouvelée, mais comme elle marchait sur les plates bandes de Supernatural, The CW en a décidé autrement, gardant à la place Gossip Girl

Publicités