Mots-clefs

,

créée par Elizabeth Meriwether et diffusée sur la Fox depuis le 20 septembre 2011 – Sitcom

Synopsis

Jessica « Jess » Day (interprétée par Zooey Deschanel) est une jeune femme excentrique et plutôt naïve, elle qui ton homme en le trouvant en train de la tromper et s’installe dans une collocation avec trois garçons a priori équilibrés. A priori seulement : Nick (Jake M. Johnson) est légèrement dépressif depuis que son ex, Caroline, l’a quitté ; Schmidt (Max Greenfield) considère son corps comme un temple et Coach qui a l’air d’être plus « normal ». Dès le deuxième épisode, ce dernier colocataire est remplacé par Winston (Lamorne Morris), un ancien joueur de basket en Europe qui n’a pas vraiment de compétence et cherche un travail.

 

Critique

New Girl fait partie de ces séries qui ont eu un succès fou dès le premier jour de diffusion et des rares comédies sorties cette année. Et quelle comédie ! New Girl fait partie de ces rares sitcom sans rires enregistrés, on s’en rend compte dès la première fois que l’on rit soi-même, car oui, New Girl fait rire, beaucoup rire même. Les quatre personnages principaux, auxquels se rajoute très vite la meilleure amie de Jess (Cece, interprétée par Hannah Simone), sont en réalité tous en parfait décalage avec le monde réel. Les relations entre ces cinq personnages sont assez compliquées, introduisant des situations forcément inattendues et amusantes.

Cece, la meilleure amie qui va prendre une place de plus en plus grande dans le show, & Jess, l’héroïne.

L’humour de New Girl justement n’est pas celle communément employée dans le sitcom (en général, les personnages connaissent un événement perturbateur improbable et règlent le problème de la manière la plus conne/drôle possible). Là, on est plus dans quelque chose de commun, de problèmes sentimentaux classiques, sauf que les personnages sont eux totalement improbables, ce qui donne des dialogues délicieusement loufoques et tordants. Non vraiment, l’histoire n’est pas exceptionnelle en soi mais la force comique est là et on rit beaucoup. Une franche réussite, au niveau de Scrubs ou Malcolm in the Middle à mon avis. À consommer sans modération : 4,5/5.

Publicités