Étiquettes

,

créée par Jamie Brittain, Bryan Elsley en 2007 et diffusée sur E4 en Grande Bretagne

Synopsis

Pour ceux qui ne connaitraient par encore Skins, il s’agit d’une série traitant des activités d’un groupe d’adolescents de Bristol portés sur les drogues et les fêtes. La série est construite par cycles de deux saisons, chaque cycle est indépendant des autres.

 

Hier soir était diffusé sur E4 le dixième épisode de la sixième saison qui clôt le troisième et dernier cycle de Skins, c’est l’occasion pour moi de revenir sur cette série et de comparer enfin les trois histoires que l’on a pu suivre.

Les points communs

Sans parler du fait qu’on retrouve des adolescents anglais dans chaque saison, je vais m’intéresser à ce que l’on retrouve de particulier et d’agréable à chaque fois.

Chaque groupe est composé de la façon suivante : un leader, un loser, une fille sexy, un mec sans limite et un garçon (ou une fille) sage voire même coincé, les autres personnages diffèrent en fonction des cycles et on peut apporter certaines variation autour de ces personnages, mais globalement on les retrouve tout le temps.

Les originaux, souvent imités, jamais égalés...

Deuxième point commun : le fonctionnement des cycles. Chaque première moitié est basé sur la découverte des personnages et est joyeuse, alors que la deuxième est toujours marqué par une tragédie (au moins).

Deuxième génération...

Troisièmement : l’ambiance. Chaque cycle est clairement caricatural et décrit des adolescents vivant toujours des actions extrêmes, ce qui en fait une fiction après tout. Ils se procurent toutes sortes de drogue sans rencontrer trop de difficulté, sont capable de voler, de détruire etc. sans se faire inquiéter par les autorités et puis leurs parents sont tous complètement déconnectés de leur réalité.

Et enfin la dernière génération, un vrai renouveau !

Pour finir, chaque cycle est marqué par l’empreinte d’un personnage, celui qui rassemble tout le monde, divise ou est le plus fou/original, de mon point de vue on a Tony (1er cycle) ou Chris, Cook (2ème) et Franky (dernier cycle).

Les différences

Je vais surtout parler du dernier cycle ici, car il apporte vraiment une différence avec les deux précédents qui n’étaient pas très loin du copier/coller (Chris – Cook, Michelle – Effie, Sid – JJ etc. ils avaient bien sûr leurs différences de caractère).

Le dernier cycle de Skins est marqué par le personnage phare qu’est Franky, un fille, déjà ça change ! Cette fois-ci au lieu d’avoir des adolescents pratiquement fantastiques, on se retrouve avec des clichés que tout le monde connaît et a déjà vu dans son lycée ; sauf Franky et elle vaut le coût d’être découverte.

Les histoires sont aussi différentes bien sûr, malgré quelques constantes que l’on attend de la part du show, je ne vais pas m’étendre dessus, mais sachez que les fins n’ont à peu près rien à voir entre elles, j’ai ma préférence pour la fin du premier cycle, bien que cet épisode 10 soit particulièrement réussi, voire l’un des meilleurs de la série toute entière, surtout en ce qui concerne les choix musicaux.

La musique, parlons-en justement, elle a une part très importante dans la série. En effet, chaque personnage a sa propre musique (qui va du métal crasseux à la musique baroque). Et c’est d’ailleurs assez intéressant de voir les différences de musique que l’on peut observer d’un épisode à l’autre. Je vous propose d’écouter le seul morceau où l’on voit tous les personnages rassemblés dans ce dernier épisode.

 

En conclusion, et pour faire court, je dirai que ce dernier cycle de Skins est plus réussi que le second avec des personnages s’approchant moins de ceux déjà rencontrés précédemment. Un bon 3,5/5 pour les saisons 5 et 6, tout en sachant que la saison 7 sera une conclusion au 3 cycles et clôturera définitivement la série.

Advertisements