Mots-clefs

,

Ce poster est censé représenter la direction de cette cinquième saison, on en saura plus d'ici quelques mois...

/!\ SPOILER – Saison 4 /!\

On avait laissé nos publicitaires il y a près d’un an et demi, une durée incroyablement longue entre deux saisons aux Etats-Unis, à cette époque Joan découvrait sa grossesse et Don Draper demandait sa secrétaire en mariage, entre autres événements marquants. Ce fut donc avait un grand plaisir que j’ai regardé aujourd’hui cet épisode que j’attendais depuis un bon moment.

Une première affiche promotionnelle, minimaliste et personnalisable...

J’avais oublié (ou presque) cette ambiance sixties dont on a pu avoir une vision différente dans Pan Am. Mad Men est plus caustique et sarcastique sur l’époque et plus drôle aussi. J’avais aussi oublié cet humour fin, dû à un réel talent d’écriture et de jeu d’acteur. Et pour finir j’avais oublié la quantité de personnages introduits dans la série, heureusement, toutes les pièces se sont remises en place au fur et à mesure de ce double épisode : A Little Kiss.

Cet épisode justement, écrit par Matt Weiner (le créateur du show), est une véritable réussite. On reproche souvent à cette série une certaine lenteur ou un certain vide, comme si l’histoire que l’on nous racontait n’avait en fin de compte pas de substance. Mais, plus la série avance et plus l’histoire est claire et les épisodes remplis. 1h30 c’est le temps de ce double épisode, 1h30 remplies, sans le moindre temps mort, sans le moindre soupir de la part du spectateur, un retour après plus d’un an absolument réussi. Mad Men m’avait manqué, Mad Men m’est revenu !

Publicités