Étiquettes

,

Je reviens aujourd’hui sur The River, dont j’avais déjà parlée après la sortie du premier double épisode. Pas de synopsis donc, je complète juste mon premier article en vous livrant mes impressions finales sur cette première saison.

C'est quand même joli, remarquez les libellules bleues, on les voit partout tout le long de cette série.

On cherche encore l’épouvante…

La série, tournée en vue subjective, a bien démarré avec un pilote intéressant et un deuxième épisode assez réussi en terme d’épouvante et de surprise. J’avais émis des doutes sur la suite qui allait sans doute subir une forte baisse de rythme. Hé bien j’avais raison. Huit épisodes au total et si on exclus les deux premiers, on y trouve plus rien d’effrayant. Ça déjà, c’est raté.

Lena est-elle témoin d'une apparition divine ?

Un scénario sans surprise

Et là on a du haut niveau. Je ne sais pas qui a décidé de faire un show sans la moindre surprise mais il a réussi son coup. Tous les épisodes sont construit de manière similaire, on en a vu un, on les a tous vus ; mais pire encore, alors que la recherche du Docteur Cole devait être compliquée et pleines de mystères paranormaux, on se retrouve dans un parcours tout tracé pour ses protagonistes, parsemé çà et là de « monstres », pas très convaincant, et au final on s’ennuie sévère. Même le final ne relève pas le niveau. On peut à peu près tout prédire, j’ai peut-être levé les sourcils à un moment, mais c’est tout.

AJ, le personnage le plus sympa du show, qu'on voit beaucoup malgré son rôle de caméraman.

Vue subjective ?

Et c’est là que le show perd tout son sens, d’après moi. J’en ai déjà parlé précédemment, mais pour parer au manque de prises de vues, nos personnages/réalisateurs, installent des mini-caméras dans différents endroits du bateau, là on va dire que ça passe, mais aussi à l’extérieur et là ça ne veut des fois plus rien dire. Un exemple : on pose une caméra sur un arbre, scène effrayante : tout le monde s’enfuit filmé par cette caméra, comment donc peut-on voir ce qu’elle a filmé puisque personne ne revient la chercher ? Autre incohérence, à un moment dans le show, un des personnages fait une révélation (sans surprise comme le reste) à un autre, nous on la voit, mais plus tard on nous dit que les caméramans ont enregistré par dessus : comment cette séquence a-t-elle pu se trouver dans le montage final que nous avons sous les yeux ? Un parti pris tel que la caméra embarqué implique certains sacrifices de réalisation et s’exploite justement de manière différente en jouant sur ce que l’on ne peut pas voir. Et je passerai sur le fait que le personnage producteur/réalisateur du show est capable de faire du montage sans avoir regardé les vidéos…

Exemple typique de fail : alors que les deux ont l'air de tirer sur quelque chose, le caméraman reste pour filmer... Sans parler qu'il fait jour sur le bateau, malgré la nuit noire.

Conclusion

En voulant se la jouer Paranormal Activity ou Rec ou encore Cloverfield, The River parvient tout juste au niveau d’un mauvais spin-off de Lost. Et le cliffhanger final est d’une telle facilité que j’imagine une saison 2 encore plus décevante. 2,5/5 et c’est parce que je suis gentil.

Publicités