Étiquettes

,

Deuxième article sur les nouveautés 2012 consacré à

The River (7 février, 2 épisodes) – Feuilletonnant

créée par Oren Peli et Michael R. Perry

Synopsis

Emmet Cole, un aventurier star de la télévision depuis plus de 20 est porté disparu lors d’une de ses expéditions en Amazone. Après 6 mois de recherche plus ou moins intensive, il est finalement considéré comme mort, mais c’est à ce moment précise que sa balise s’active et que sa femme, son fils et une équipe de télévision décident de partir à sa recherche et se retrouve pris dans un univers surnaturel…

Critique

Amis du « soft-gore », du fantastique et des frissons bonsoir ! The River devrait vous plaire si vous cherchez un moyen d’attendre avant la saison 2 de American Horror Story et si vous trouvez que Supernatural c’est vraiment chiant (je veux dire, 7 saisons maintenant !). L’intérêt principal de la série est sa réalisation, filmée en mode documentaire caméra à l’épaule, en mode « suivons les aventures de cette famille », et ça marche plutôt bien, surtout lors de la découverte du Magus, le bateau du disparu, sorte d’hommage et de référence à des films comme Paranormal Activity ou Cloverfield (Oren Peli, co-créateur, est le réalisateur du premier). On sort relativement vite de ce délire « caméra embarquée » une fois le bateau ré-investi : l’équipage active alors les caméras de surveillance et en place à peu près partout dans le bateau (à des endroits d’ailleurs totalement incongrus) ce qui permet de suivre l’action assez globalement et de ne pas assez « cacher » de choses.

En revanche, dès que l’on sort du bateau, l’aspect « survival horror » revient vite et reste tout de même assez efficace. On ne passera pas à côté de certains clichés définis par ce genre : la fille qui communique avec les esprits, le mec qui en sait plus qu’il ne le dit, le méchant venu juste là pour stopper l’expédition. Mais cette recette fonctionne, pour le moment en tout cas, et laisse présager une première saison forte en émotions. Lors de  l’épisode 2, par exemple, je vous mets au défi de ne pas sursauter une fois ou deux !

En somme une assez bonne série pour un peu que l’on aime le genre, mais méfiance, on ne sait pas si les scénaristes auront de quoi tenir toute une saison à ce rythme.

Ma note : 4/5

Advertisements