Mots-clefs

,

Pour ce premier article, je vous propose un retour sur une de mes séries préférées : Chuck, créée en 2007 par Josh Schwartz et Chris Fedak

Synopsis

Chuck est un geek qui travaille au Buy More (parodie du vrai magasin Best Buy) de Burbank (CA) dans la section dédiée à la réparation informatique (Nerd Herd, elle même parodie de Geek Squad), sa vie se concentre surtout sur sa famille (il vit avec sa soeur et son mec) et les jeux vidéo qu’il pratique avec son meilleur ami. Un jour, un ancien ami de l’université lui envoie un mystérieux mail et en l’ouvrant il se retrouve avec tous les secrets gouvernementaux codés dans son cerveau : il devient l’Intersect.

Deux agents sont donc envoyés le retrouver : Sarah Walker (CIA) et John Casey (NSA). Venus à l’origine récupérer les information et ensuite éliminer Chuck, ils se retrouvent contraints de le protéger et de former une équipe ensemble.

Une série pour les geeks

Réalisée par des geeks, avec des acteurs eux-même geeks pour un public de geeks. Dans le premier épisode par exemple Morgan parle à Chuck d’un virus atteignant tous les internautes surfant sur le site d’une certaine porn-star (Irene Demova), Chuck en fera d’ailleurs une utilisation assez surprenante par la suite.

Dans le deuxième épisode c’est en ayant joué à un jeu qu’il se retrouve capable de piloter un hélicoptère.

Chuck se résume en une citation de la série et se veut la démonstration de cette thèse : « l’avenir appartient aux geeks ». En effet, plus on avancera dans l’histoire et plus Chuck passera de simple geek avec de l’information dans la tête à un véritable espion.

Le parallèle est facile à faire, donc je le ferai, avec la sortie de l’enfance. Chuck est un homme qui n’a pas voulu grandir, bloqué depuis toujours dans ses jeux et qui n’a jamais eu la moindre ambition, travaillant comme simple technicien alors qu’il avait les capacités pour devenir ingénieur (il a été renvoyé de Stanford pour tricherie). Cette évolution se fait au prix de nombreux sacrifices et Chuck apprendra de la vie ce qu’elle a de pire et ce qu’elle a de plus beau.

L’humour calculé

Chuck est une série d’espionnage totalement décalée, les personnages de Chuck au début puis Morgan (son meilleur ami) par la suite apportent un vrai ressort comique à la série. À ce duo déjà gratiné vient se greffé tout un groupe de protagonistes : les Nerd Herders, d’abord peu présents, ils deviennent de plus en plus importants prenant le relai dans l’humour lorsque certaines situations ne prêtent plus à rire.

Et c’est là la force suprême de cette série : savoir faire passer le spectateur d’un rire sincère devant une situation et faire tourner la seconde d’après cette situation en une tragédie totale, le plus souvent c’est la superposition de deux évènements ayant lieu au même moment qui fait passer le spectateur d’une situation hilarante à une situation tout de suite beaucoup plus grave.

C’est la qu’est d’ailleurs le génie de la réalisation, de réussir à rythmer à ce point les épisodes sans entrer dans le pathos d’un côté, ni dans le potache de l’autre.

Conclusion

Je ne peux que conseiller cette série que j’ai essayé de spoiler le moins possible, en vous indiquant particulièrement les bons côtés. J’ai laissé de côté les nombreuses références trouvables un peu partout sur le web.

La saison 1 n’est pas la meilleure par contre, si elle ne vous plaît pas beaucoup, essayez tout de même de regarder la saison 2. Si ça ne passe toujours pas, je peux rien pour vous, mais sachez que le final de la saison 2 vaut largement les deux saisons d’attente. Les deux dernières saisons sont pour moi les meilleurs et le final de la série est le meilleur que j’ai pu voir à ce jour.

Publicités